Jean Yves Laroche nous a quittés

janvier 16, 2017 dans AESEO par Bruno LEDUC

Jean Yves Laroche est décédé vendredi dernier 13 janvier. Il est l'un des fondateurs de l'Association des Alumnis (Anciens Elèves) dont il a été aussi l'un des premiers présidents.

Après ses études à l'ICP de St Sébastien sur Loire puis à l'ESEO d'Angers, il a été Responsable Bureau des Méthodes à Sonormel Caen-Mondeville (télévision), puis Ingénieur Technico Commercial à CII Les Clayes - Louveciennes, puis Ingénieur Conseil à Bull-Louveciennes, avec beaucoup de déplacements à l'étranger en Roumanie , Tunisie , Russie....

Nous saluons la mémoire de celui qui s’est investi sans compter pour notre association depuis toujours ou presque. Ces derniers temps il était encore très mobilisé pour sortir la version 2016 de l’annuaire papier qui lui tenait particulièrement à cœur. Il y travaillait depuis la sortie de la version précédente en 2012. L’annuaire 2016 est paru avec un nouveau format, de belles photos et un contenu enrichi. Merci Jean-Yves. Nous pouvons être fiers de toi. Tu as décidé de nous quitter un peu prématurément. Aussi nous prenons aujourd’hui l’engagement de poursuivre ton œuvre et de contribuer activement au rayonnement de l’école à travers notre association et de transmettre le flambeau aux plus jeunes générations pour assurer la pérennité d’ESEO Alumni.

les ingénieurs ESEO recrutent

janvier 13, 2017 dans Emplois par Danièle PANHELLEUX

Vous devez vous connecter pour voir les offres d'emplois

Jean-Luc ISSLER (1988)

janvier 10, 2017 dans Parcours d'ESEO par Danièle PANHELLEUX

 

  Jean-Luc Issler (D’Arsonval, 1988)

Toujours en mouvement est l’avenir !

Carrière :

Embauché au Centre National d’Etudes Spatiales à Toulouse en 1990, après une spécialisation d’un an en techniques de transmissions spatiales puis le service national scientifique du contingent. Mes premières années au CNES furent consacrées aux moyens de radionavigation de l’avion spatial Hermès. Après l’abondons de ce projet, je me consacrai  à l’étude, spécification et approvisionnement du premier récepteur GPS spatial français (qui a donné lieu à un emport sur plus de 100 satellites) et à la définition des émetteurs/récepteurs du Complément Européen à GPS, le prototype du système de navigation régional Européen EGNOS. Mon chef était André Ribes (ESEO 1966), dont la compétence technique et la rigueur furent formatrices et décisives.

Après avoir créé le laboratoire de RadioNavigation du CNES, je fus nommé chef du département RadioNavigation en 1996 : en route pour de nouvelles aventures spatiales, avec le début de la définition de signaux de navigation par satellite, jusqu’à ceux de GALILEO avec notamment 2 collègues du CNES.

Je fus nommé chef du service Techniques de Transmission et de Traitement du Signal début 2004, dans le domaine de l’interface-air des télécommunications spatiales, des nouvelles télémesures et télécommandes des satellites, de la radionavigation et de la propagation des signaux entre la terre et l’espace. La même année, je reçus le prix de l’Astronautique de l’Association Aéronautique et Astronautique de France. Les « faits d’armes » de ce service furent par exemple une expérience de lien radiofréquence métrologique pour satellites volant en formation, l’intégration jusqu’aux premières opérations du lien inter-satellite entre la sonde spatiale ROSETTA et l’atterrisseur PHILAE qui s’est posé sur la comète « Tchourioumov-Guerassimenko », le perfectionnement des récepteurs GNSS orbitaux et des équipements de transmission spatiale, et la normalisation de modèles de propagation spatiale à l’Union Internationale de Télécommunications.

J’ai eu l’honneur de me voir décerné le prix Science et Ingénierie Aéronautique et Spatiale par l’Académie des Sciences en 2008, et fut nommé l’année suivante chef d’un nouveau service, « Instrumentation, Télémesure & télécommande et Propagation », avec moins de radionavigation et plus de surveillance du spectre et de télémesure et télécommande. Nous y avons notamment standardisé au niveau mondial la télémesure spatiale réutilisant le format DVB-S2 issu des télécommunications, et réalisé des transmissions spatiales optiques par laser entre un satellite japonais et une station sol optique de l’Observatoire de la Cote d’Azur, où j’avais réalisé mon stage de deuxième année d’ingénieur ESEO il y a près de 30 ans ! Il s’agissait aussi de manager des équipes approvisionnant et recettant en orbite des équipements de transmission pour satellite, on ne peut plus critiques pour les missions spatiales, et toujours de préparer l’avenir avec des nouvelles générations d’équipements radiofréquence spatiaux tant pour les nanosatellites, les microsatellites et les gros satellites d’observation, que pour des nouveaux modèles de propagation toujours plus performants.

Ce volet m’a valu d’être désigné en 2010 parmi les « 1000 chercheurs qui parlent d’avenir ».

A partir de début 2017, je serai à la sous-direction RadioFréquence du CNES en charge des coopérations techniques internationales, de la veille technique, de la normalisation en techniques spatiales radiofréquences et de nombreux dossiers techniques ! L’aventure spatiale continue !

  • Ce que vous aimez dans votre job

Le coté pionnier, l’interdisciplinarité, le management de collègues à forte technicité, la participation aux orientations techniques de l’entreprise, l’aventure humaine et le dialogue permanant, les lancements à Kourou, … 

  • Pourquoi ce choix

L’aventure spatiale m’a toujours passionné. Les techniques, technologies, l’état d’esprit enseignés à l’ESEO mais aussi les « clubs étudiants » permettent d’accéder à de nombreux domaines de pointe comme le spatial à l’état « d’aventure ». Le Club Aérospatial de l’Ouest (CAO) de l’ESEO,  que j’ai fondé,  et le « tour de France spatial » du   « Prix des 25 ans du CNES » pendant la deuxième année d’ingénieur, m’ont définitivement convaincu !

Avez-vous quelque chose à dire aux jeunes ingénieurs, aux étudiants ESEO

  • Travaillez dur pour réussir vos études ; votre bonheur devrait s’améliorer !
  • Pensez avant tout à votre bonheur personnel ; les satisfactions professionnelles en seront facilitées.
  • Respectez sans cesse vos collègues, leurs attributions et votre entreprise ; partagez vraiment les informations non confidentielles ; travaillez en équipe ; soyez ouvert au monde ; gardez une certaine humilité ; recherchez sans cesse pour des produits le meilleur rapport qualité/prix avec un risque raisonnable ; sachez trouver l’information plutôt que de retravailler à ce qui existe déjà ; innovez ; profitez de l’expérience de vos échecs ; prenez du recul et soyez positifs  : vous aiderez ainsi votre entreprise et vous-même à s’épanouir.
  • L’ESEO est une chance !

Souvenirs de l’ESEO, du BDE, des clubs…. 

- La vie à l’ESEO fut riche ! Des amitiés vraies et  durables,  le Breihz BDE (le plus beau !),  le club radioamateur, les nuits du club astronomie, les lancements de fusées au Lac de Maine avec le CAO, et plus récemment la satisfaction de voir des étudiants ESEO gagner le concours annuel du CNES pour faire voler des expériences en impesanteur dans l’Airbus 0 G (à refaire !)

 

les ingénieurs ESEO recrutent

janvier 6, 2017 dans Emplois par Danièle PANHELLEUX

Vous devez vous connecter pour voir les offres d'emplois

mardi 17 janvier – Réunion d’information SélanC

janvier 5, 2017 dans Emplois par Danièle PANHELLEUX

Vous devez vous connecter pour voir les offres d'emplois

Soirées speed meeting les 10 et 17 janvier à Angers, le 24 janvier à Paris

janvier 3, 2017 dans Communauté par Danièle PANHELLEUX

ESEO Alumni organise 3 soirées « Speed Meeting » sur les métiers de l’ingénieur ESEO les 10 et 17 janvier de 18h00 à 20h30 à Angers, et le 24 janvier à Paris St Cloud.
 
Nous vous invitons à participer à l’une ou l’autre de nos prochaines soirées speed meeting. Vous n'avez rien à préparer, vous aurez juste à répondre aux questions des étudiants sur votre parcours professionnel, votre expérience, et à leur prodiguer vos conseils avisés.
 
Les soirées Speed Meeting organisées par l'Association des Ingénieurs ESEO, en partenariat avec l'Ecole, donnent l’opportunité aux étudiants de rencontrer un large panel d’ingénieurs diplômés ayant une expérience professionnelle de quelques années, à plusieurs dizaines. L'événement est autant apprécié des ingénieurs diplômés que des étudiants.
 
Vous êtes disponible le 10, le 17 ou le 24 janvier 2017 en soirée, contactez moi !
 

les ingénieurs ESEO et partenaires recrutent

décembre 30, 2016 dans Emplois par Danièle PANHELLEUX

Vous devez vous connecter pour voir les offres d'emplois

Bonnes fêtes de fin d’année

décembre 23, 2016 dans AESEO par Danièle PANHELLEUX

Les membres du Conseil d'Administration se joignent à Danièle et formulent pour chacune et chacun d'entre vous leurs meilleurs voeux de santé, bonheur et prospérité pour la nouvelle année qui s'annonce.

Notre premier rendez-vous sera le 15 mars 2017, lors de notre Assemblée Général, venez nombreux !

gros-bonhomme

 

Bonnes fêtes de fin d'année             

Bonne et heureuse nouvelle année !!! 

les ingénieurs ESEO recrutent

décembre 23, 2016 dans Emplois par Danièle PANHELLEUX

Vous devez vous connecter pour voir les offres d'emplois

Ateliers séminaires HEC – janvier 2017

décembre 23, 2016 dans AESEO par Danièle PANHELLEUX

L'association des anciens élèves HEC Alumni propose des  séminaires et ateliers chaque mois.

Pour s'inscrire, cliquez sur le bouton « Participez»mentionnez bien que vous n'êtes pas HEC (vous n’aurez pas à rentrer des codes d'accès), et effectuez votre règlement en ligne (si besoin).

 HEC_janvier 2017

N'hésitez pas à contacter Danièle Panhelleux pour tout complément d'information.

Newletter ESEO novembre 2016

décembre 22, 2016 dans Communauté, ESEO par Danièle PANHELLEUX

Retrouvez les dernières actualités de l'Ecole et d'ESEO Alumni pour cette fin d'année : Newsletter ESEO ALUMNI_ESEO dec 2016

 

François Cadeau (1993)

décembre 15, 2016 dans Parcours d'ESEO par Danièle PANHELLEUX

francois-cadeau_2· Carrière
J’ai fondé, quasiment dès la sortie de l’école, l’entreprise LogoSapience, société de création de logiciel. Après plus de 10 ans en mode projet, notre bureau d’étude s’est transformé en 2015 en entreprise d’édition de logiciels. Nous ne fabriquons plus de logiciels « à façon » mais proposons une solution logicielle de logistique d’information.
L’entreprise est devenue leader sur le marché des EdTech grâce à sa solution Wizzbe. Wizzbe est mise en œuvre dans le cadre du plan numérique : elle facilite notamment la distribution des manuels scolaires numériques et permet une véritable interactivité entre formés et formateurs.
La technologie est aujourd’hui déclinée pour le marché des entreprises : en effet, la « logistique documentaire » proposée par LogoSapience est tout à fait complémentaire aux plateformes de gestion déjà mises existantes, et elle apporte une nouvelle vision de la diffusion de contenus.
Je suis également, depuis peu, président de France COMTECH. France COMTECH rassemble des fondateurs de startup pour réfléchir aux pratiques de partage, d’échange et de coopération. France COMTECH apporte une nouvelle approche du développement par les communautés.

· Ce que vous aimez dans votre job
Le métier d’entrepreneur est idéal pour ceux qui veulent évoluer dans un double cadre technique et commercial. Je trouve en effet particulièrement intéressant de structurer la démarche de création d’innovation technologique directement sur la proposition de valeur aux utilisateurs et aux acheteurs.

· Ce qui m’a été utile pendant l’ESEO
Toujours garder un esprit critique sur les informations et connaissances que l’on nous apporte : ce ne sont pas elles seules qui nous font avancer, mais bien l’usage que l’on en fait et les objectifs de progrès que l’on se donne.
J’ai également été président du Bureau des élèves, et cela est un très bon moyen pour prendre du recul…

Les ingénieurs ESEO recrutent

décembre 15, 2016 dans Emplois par Danièle PANHELLEUX

Vous devez vous connecter pour voir les offres d'emplois

Augustin Peigné (2013)

décembre 8, 2016 dans Parcours d'ESEO par Danièle PANHELLEUX

peigne_augustin

  • Carrière

Mon début de vie professionnelle est un peu atypique. Entre les stages et un premier poste de back-office sur SAP (Accenture pour Total), j’ai eu deux expériences de volontariat qui pour l’instant résument un peu l’orientation que je souhaite pour mon avenir. J'ai d'abord servi un an dans la Marine Nationale comme Officier de Navigation sur un bâtiment de 25 personnes, et aujourd’hui – très différent – je suis professeur de technologie en lycée à l’autre bout du monde pour une association humanitaire (Fidesco), dans une mission de deux ans que je fais avec mon épouse, diplômée ESEO également. 

  • Ce que vous aimez dans votre job

La mission humanitaire (comme le service militaire avant) m’offre un contact humain que j’affectionne et qui m’a souvent manqué dans d’autres postes. Au-delà de l’aspect technique, l’important pour moi est de réussir à augmenter l’interaction entre les parties prenantes pour que tout le projet aille de l’avant. 

  • Pourquoi ce choix

Le choix – l’appel – de la mission a d’abord été une décision de couple, et l’association nous a bien aidés. Nous avions envie de donner plus de nous-mêmes à ceux qui en ont besoin, mettre notre temps et notre énergie au service des plus pauvres.

  • Avez-vous quelque chose à dire aux jeunes ingénieurs, aux étudiants ESEO

Je pense que la communication et le rapport aux autres est le fondement d’une entreprise et ne devrait jamais passer après la réussite économique. Dans la plupart des cas, la réussite économique découle d’une entreprise dont les membres sont soudés ! L’aspect technique est important mais il peut parfois enfermer dans une relation employé-ordinateur qui exclue les collègues, l’entreprise et le reste du monde… osez la rencontre !

  • Souvenirs de l’ESEO, du BDE, des clubs….

J’ai beaucoup aimé ces deux années au BDS puis au BDE mais elles ne résument pas 5 ans de rires, de fêtes, d’animations, de réunions (secrètes), de matchs gagnés et perdus, de blessures, de « t’as répondu quoi à la question 5 ? » et d’encore plus de moments passés à créer des amitiés fortes !

Juliette du Hamel (2014)

décembre 8, 2016 dans Parcours d'ESEO par Danièle PANHELLEUX

peigne_juliette
Juliette du Hamel (ESEO 2014) aujourd’hui Juliette Peigné

  • Carrière

J’ai terminé mes études en contrat pro chez Eurogiciel. A la fin du contrat pro j’ai poursuivi avec un CDI et quelques responsabilités de gestion de projet et de scrum master. J’ai ensuite fait le choix de m’engager en Volontariat de Solidarité Internationale pour deux ans avec mon mari. L’association Fidesco nous a envoyé au Timor Oriental où je suis professeur d’anglais en collège et lycée.

  •  Ce que vous aimez dans votre job

Plus on se donne, plus on reçoit ! Faire le choix exigeant de quitter son confort, sa famille, ses amis, son travail… n’est pas facile mais cela en vaut la peine. Chaque journée m’apporte quelque chose de nouveau. J’ai découvert une nouvelle culture, une nouvelle forme de pauvreté mais aussi à quel point il suffit de peu pour répandre la joie autour de soi.

  •  Pourquoi ce choix

Si j’ai choisi d’offrir deux années de ma vie à l’aide humanitaire c’est parce que c’est une façon de donner un sens à toutes les années qui suivront. Je pense qu’il est important de remplir sa vie personnelle d’une belle façon, ça ne pourra que porter des fruits dans ma vie future (personnelle ou professionnelle). D’autre part, nous sommes partis à deux et c’est une expérience vraiment structurante pour notre couple.

  • Avez-vous quelque chose à dire aux jeunes ingénieurs, aux étudiants ESEO

N’ayez pas peur de poser vos choix et d’aller au bout de vos projets. Si vous êtes épanouis dans votre vie personnelle, la vie professionnelle suivra… Ce n’est pas forcément vrai dans l’autre sens !

  • Souvenirs de l’ESEO, du BDE, des clubs….

Après 5 années les souvenirs sont nombreux… Le déménagement de l’école, les cours en amphi, les campagnes BDE, les JPO, les soirées et WEI, les DS en Fermi-Dirac, le voyage à Prague, les amitiés, les profs, les personnes de l’administration, M. Charruault…

Encyclopédie des instruments de physique et chimie

décembre 6, 2016 dans Communauté par Danièle PANHELLEUX

encyclo-appareils-physique-chimieL’ASEISTE se prépare à sortir une superbe encyclopédie (en 3 tomes) avec photos et textes d’explications sur un très grand nombre d’appareils de Physique et de Chimie des Lycées et Universités français. Une grande partie de ces appareils se trouve dans les Collections à l’UCO au bâtiment Jeanneteau (ex-ESEO).
Le groupe d'Angers a largement contribué à cette Encyclopédie et serait heureux que cette publication trouve des acquéreurs parmi les ingénieurs ESEO. Un tarif préférentiel de 70 € au lieu de 100 € est accordé à toute commande passée avant le 15 décembre bon de souscription
Diffusez l'information autour de vous !
de la part de Maurice Fresneau (professeur ESEO retraité)

les ingénieurs ESEO recrutent

décembre 2, 2016 dans Emplois par Danièle PANHELLEUX

Vous devez vous connecter pour voir les offres d'emplois

Femmes du digital Ouest

décembre 2, 2016 dans Communauté par Danièle PANHELLEUX

Du jeudi 30 mars au samedi 8 avril 2017, led2593e1-1e9a-48f8-8ae9-9b75224670cb'association Femme Digital Ouest en collaboration avec Femme Alpha (Québec) organise et soutient financièrement une délégation de 10 femmes du numérique à l’occasion de la Semaine du Numérique Québec. Plus d'informations. A partager sans modération !

A consulter également : http://www.femmes-digital-ouest.fr/

Pour information, Pauline Roche (ESEO 2018 - Hall) étudiante avait été récompensée par un prix l’an dernier par Femmes du Digital.

Les offres d’emploi et de stage de la semaine

décembre 1, 2016 dans Emplois par Danièle PANHELLEUX

Vous devez vous connecter pour voir les offres d'emplois

Philippe Grenet (ESEO 1983)

décembre 1, 2016 dans Parcours d'ESEO par Danièle PANHELLEUX

grent_jphJean-Philippe Grenet (ESEO 1986)

Je suis avant tout un opérationnel du terrain qui aime relever des challenges et remettre sur des rails des business ou organisations qui sont en perte de vitesse.

· Carrière
J’ai démarré ma carrière en Octobre 1987 chez Hewlett-Packard France en tant qu’ingénieur support. Je faisais partie de cette première fournée d’ingénieurs pour ce job alors qu’auparavant, HP recrutait des BAC+2. Je voulais absolument rejoindre une grande multinationale Américaine. Très vite, je me suis passionné pour les réseaux et suis devenu une espèce de gourou dans mon district ! Je partais avec mon oscilo et mon testeur de lignes chez tous nos clients qui avaient des problèmes de connexion. Cette spécialisation m’a permis de prendre le poste de responsable opération télécom pour HP France au sein de l’IT au bout de 2 ans et demi.

Très vite, j’ai été repéré pour devenir manager et en suis devenu un en 1990. De là, et après avoir initié plusieurs gros projets télécom (X.400, TCP-IP, Serveur Unix de groupe et Station X) j’ai été promu Responsable de Groupe en charge du Helpdesk et de l’ensemble de l’infrastructure PC et station de travail pour HP France.

En 1994, je suis "chassé" et décide de rejoindre une toute petite entreprise spécialisée dans les répondeurs vocaux interactifs en tant que Directeur Technique. Ces quatre années ont été extraordinaires du point de vue apprentissage du métier de « Leader », et surtout de prise de risque dans un environnement à faible budget. Malheureusement la société a périclité et j’ai décidé de rejoindre Microsoft en Mars 1998.

C’est chez Microsoft que ma carrière s'est réellement accélérée, j’ai enchainé durant les premières années plusieurs rôles de Group Manager pour être promu en 2003 directeur du support Grand Public pour EMEA. Très vite, je me suis fait une réputation de fournisseur de résultats. En 5 ans avec ma petite équipe de 50 personnes, nous avons consolidé l’ensemble du support technique sur tout EMEA, de plus de 70 sous-traitants à moins de 15. J’ai accumulé plus de 1.500.000 miles !

En 2008, on m’a proposé de reprendre le support technique pour les Grands Comptes, à l’époque où l’ « offshoring » battait son plein. J’ai ainsi « délocalisé » le support pour l’Angleterre, la France et l’Allemagne respectivement en Inde et en Roumanie. Cette transition a permis à Microsoft de réinvestir dans d’autres domaines et au final, nous avons créé plus de 2000 emplois en EMEA. En 2011, durant ma revue de performance, mon boss me dit que mon nom a été mentionné lors d’une « People Review » comme candidat potentiel pour partir au Japon afin d’y remettre de l’ordre. Le soir même, nous nous sommes décidé de partir en quinze minutes ma femme et moi !
Et de janvier 2012 à avril 2016, j'ai passé quatre ans à Tokyo, au début en tant que responsable du support pour les clients Japonais puis au bout de deux ans en tant que directeur général des services pour le Japon. C’est sur ce dernier job que j’ai appris à gérer un revenu et à me battre pour refaire décoller la machine qui perdait de l’argent tous les mois.

Enfin et depuis avril 2016, je suis basé à Redmond, au siège de Microsoft et je suis en train de construire une nouvelle organisation globale de soutien des commerciaux, TAMs, Consultants et Project managers dans leur quotidien afin de leur redonner du temps pour le passer avec nos clients.

· Ce que vous aimez dans votre job
Mon job comporte plusieurs volets et chacun d’entre eux est intéressant :
· Tout d’abord l’aspect global : j’interviens sur l’ensemble des filiales de Microsoft dans le monde
· Ensuite, il s’agit d’une création donc je peux décider de comment je vais structurer l’organisation
· La diversité des missions : ce job comporte une dimension pure opérationnelle pour laquelle l’optimisation est l’élément clef, une dimension développement de business et de génération de nouveaux flux de revenus et enfin une dimension de lobbying nécessaire pour atteindre mes objectifs.

· Pourquoi ce choix
Tout d’abord parce que prendre un job Corp est en quelque sorte obligatoire chez MS pour continuer à progresser. Ensuite parce que j’y apprends de nouvelles compétences et augmente mon réseau professionnel. Et enfin parce que j’ai la plupart des compétences et expériences afin de pouvoir réussir dans ce job.

· Avez-vous quelque chose à dire aux jeunes ingénieurs, aux étudiants ESEO
Tout d’abord, bien apprendre l’anglais ! c’est indispensable. Plus si possible : le Chinois, l’Espagnol, … Ensuite développer son réseau ; Il faut commencer à le construire dès ses études : je ne dis pas envoyer des demandes de connexions sur LinkedIn à tout ce qui bouge, mais réellement aller à la rencontre des gens, leur parler, échanger, apprendre d’eux. Enfin, apprendre à faire des présentations, à parler en public, à faire de jolis slides sans trop de texte, savoir faire des résumés succincts (ce qu’on appelle les Exec Summary).

· Souvenirs de l’ESEO, du BDE, des clubs….
Les soirées de l’ESEO ! J’étais en charge de la logistique (décoration, amélioration, optimisation de l’espace, …). En particulier, j’avais fait des escaliers afin de pouvoir passer d’une salle à l’autre sans passer par les portes mais à travers les fenêtres, organiser un gigantesque lâcher de ballons du plafond, … Et les longues nuits de nettoyages après la fête avec les copains !
Le TP sur l’expérience de Millikan où il fallait retrouver la masse de l’électron ! Pauvre Millikan, je suis sûr qu’il se retourne encore dans sa tombe !